Pourrez-vous survivre à la colère de Mère Nature ?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 » Erra. I remember, jolie demoiselle. ♪

Aller en bas 
AuteurMessage
Erra

avatar

Messages : 12
Degré de survie : 16
Date d'inscription : 19/11/2011

MessageSujet: » Erra. I remember, jolie demoiselle. ♪    Sam 19 Nov - 10:01


» Erra ...

Tous droits réservés au photographe.

      Reconnaissance


    Nom : Erra.
    Surnom(s) : Aucun.
    Âge : 4 mois.
    Sexe : Femelle.
    Race : Berger Australien.
    Milieu(x) préféré(s) : Un peu partout, mais tempéré lui convient mieux.

      Regardez en vous...


    Physique : Cette magnifique petite boule de poils à hériter de la beauté singulière de sa mère. En effet, sa démarche chaloupée n'est que mise en valeur par sa magnifique robe mouchetée typique des bergers australiens. Son poils est très épais, et s'épaissit deux fois plus en hivers. Il possède avant tout une couche de blanc crémeux qui la recouvre en sa totalité, puis, s'ajoute des taches dites émiettées, partout sur son corps, mêlant le noir, le roux et même le gris. Sa fourrure épaisse est très douce, et la protège du froid. La principale particularité d'Erra est certainement sa truffe. Celle-ci est toute rose, pâle, et pigmentées de marques noirs, comme si du bout d'un pinceau un artiste s'était amusé à peaufiner son tableau en tapotant le museau de la belle de noir. Son museau n'est pas très long, et ses crocs sont encore en plein développement. La petite possède deux oreilles, comme tout mammifère qui se respecte, l'une est blanche, et l'autre est noire mouchetée, éclaboussée par des fragments éparses de fourrure rousse et grise. Ses yeux … ah ces yeux ! Deux perles de nacre, façonnées de façon à vous faire tourner la tête. Ses prunelles sont les déserts en eux-mêmes. Vides, à l'exception de la pupille de jais qui brille, malgré les tumultes, intensément. Ces pierres de jade valent le détour, je vous le promet ...

    Psychologie : Erra ... A quoi vous fait penser ce mot ? Ces quatre lettres ne vous donnent-elles pas envie d'en savoir plus ? Avez vous fait le rapprochement avec errance ? L'errance, la solitude, le désespoir, la fragilité ... Erra ne pensait qu'être cela aux yeux des autres et dans cette vie qu'elle allait mener. Pourtant, elle s'était trompée. Depuis toute petite, Erra espère. Elle tente de se créer un monde où elle sera en sécurité, un monde sans brigands et malfaiteurs. Mais non, la vie n'est pas un long fleuve tranquille, et c'est pour cela que Erra, au fil du temps, a appris à nager. Réservée, elle ne le sera plus une fois qu'elle connaîtra la personne. C'est une jeune femelle très généreuse, et cela lui joue des tours, car en effet, ce monde qu'elle espérait voir un jour se développer sous ses yeux n'existe pas, du moins pas encore, et les arnaqueurs et autres crétins existent. Et quand on est une jeune chienne comme elle, c'est dur, très dur de survivre.

    Histoire :



    1. De nos jours, les souris ne prennent même plus la peine de danser.

    Boum. Le ciel se zébra de dorures à l'allure angéliques mais aux faits et gestes cauchemardesques. La pluie tambourina le sol soudainement, avalant tout chants des oiseaux et simple bruits familiers qu'étaient ceux de la nature. Les nuages s’effacèrent, pour ne laisser qu'une étendue noire, sombre, s'allumant à reprises régulière par des éclairs tous plus bruyants que les autres. Une grande chienne, d'à peu près une dizaine d'année, portant un fardeau qui semblait peser un peu trop lourd, s'avançait, contrant le vent courageusement. A chacun de ses pas, la boule de poils frigorifiée tapait contre son poitrail. Des gémissements se faisaient entendre, mais imperturbable, la femelle avançait dans l'ombre, fébrile. Elle savait qu'elle allait avoir du mal à aller plus loin en portant son bébé mais elle ne pouvait se résoudre à l'abandonner. Et pourtant ... Au bout de quelques mètres, elle laissa tomber le corps à terre. Dans un bruit sourd, il s'étala au sol. Puis, le silence. Une nouvelle fois, le ciel fut éclairé par la foudre. La chienne fourra son museau moucheté dans le pelage glacé du bébé, puis tourna les talons et s'échappa. Et voilà. Erra venait de naitre et déjà, on lui enlevait quelque chose. Elle se retourna plusieurs fois sur la tapis humide que formaient les feuilles et la terre. Ses muscles lui semblaient rouillés et ses membres bien trop engourdis pour marcher. Elle piailla, encore une fois, de sa petite voix timide mais son cri se perdit dans l'immensité de la nuit. Alors, Erra fit ce qu'elle savait faire le mieux, elle espéra. En scrutant le ciel, là abandonnée au milieu d'une forêt, Erra se demanda comment, elle si petite, si fébrile, allait pouvoir survivre dans ce monde, si vaste, si impressionnant ...

    2. Chaque jour, chaque nuit, je me nourris de peines et me désaltère de tristesses.

    Les temps avaient changés, et Erra aussi. Elle avait maintenant deux mois, et chaque parcelle de son corps s'était forgé un caractère spécifique à la vie de dehors. Erra avait réussi. Non, elle n'avait pas tout gagné, car il lui restait une seconde partie du plan à accomplir. Elle avait réussi à survivre, et malgré que ses deux derniers mois furent les pires cauchemars qu'elle n'eut jamais rêvé, elle avait survécu et aujourd'hui, elle 'tait encore là. Ses pattes s'étaient allongés, ses crocs s'étaient aiguisés et son regard, furtif avait pris l'habitude de guetter un quelconque danger à tout moment. Erra était devenue sauvage, farouche et inapprochable. Elle vivait surtout la nuit, évitant de là les autres occupants de la forêt. Et c'était bien ça le problème. Erra avait peur, elle regrettait, mais elle était terrorisée par les autres. La simple idée de sentir un regard sur elle, ou encore qu'un d'eux s'adresse à elle l'angoissait. Ce n'était pas une petite peur qu'on apprend à apprivoiser, non c'était quelque chose qui vous tord les tripes, qui s'installe en vous pour ne plus jamais vous quitter. Pour compenser ce manque de vie sociale, cette absence de contact, Erra se parlait, tout le temps, elle se racontait ses désirs, ses envies, et trouvait en elle le réconfort des autres.

    " Je me suis toujours dit que l'espoir venait en espérant, je basais cette théorie sur le fait que ma mère ne cessait de me dire que la faim venait en mangeant. Seulement, toutes mes maigres années, j'ai espéré. Encore, encore. Je me suis tuée, je me suis forcée à ne pas sombrer, mais je n'avais rien en retour. Puis, je me suis lassée. Il faut dire que l'on m'a appris à ne pas m'acharner. En effet, naître avec un handicap vous ouvre les yeux. L'incapacité qui vous hante vous permet au contraire de vous ouvrir sous différentes formes, de vous assouplir sur vos décisions. Du haut de mes quelques mois, j'ai laissé filer le temps en pensant qu'un jour, mon handicap s'envolerait, et que je pourrais enfin, devenir quelqu'un de valide. Mais non. J'ai maintenant 4 mois, et c'est toujours le même vide, le même trouble. Quand je pense qu'on m'avait dit que seul le temps guérirait mes blessures. Ils s'étaient bien gourés tous, à croire que le temps allait me soigner, me permettre d'aller mieux et d'enfin connaître un quotidien normal. Oui, ils s'étaient mis le doigt dans l’œil à prier amèrement que mon histoire ressemble à la leur « ils finirent heureux et eurent beaucoup d'enfants ». Non, pour moi c'était impossible. J'étais comme cela et ni le temps, ni nos ancêtres n'étaient parvenus à le changer. Chaque jours qui passe je me demande comment je fais pour ne pas craquer, pour rester passive, calme devant l'ampleur de mon problème et chaque jour encore je me dis que je n'es rien à perdre, mais rien a gagné non plus. Alors je vis. J'aurais aimé voir ma mère lorsqu'elle a appris mon invalidité. Ce n'est pas que je ne lui fais pas confiance, ah ça non, c'est juste que même moi, je me rend compte, que j'aurais hésité. Même un quart de seconde, j'aurais douté de l'envie de faire grandir un « monstre ». Je le sais, je le sens, elle a douté. Mais elle n'a pas faibli, elle s'est montré forte et s'est aujourd'hui pour ça que je suis capable de vivre. Elle m'a donné la force là où je ne la trouvait pas, elle m'a sortis la tête de l'eau quand j'étais submergée, et à jamais, elle a conquis mon cœur en jouant parfaitement son rôle de mère. Je sais que mes crises sont dures, délirantes et vraiment incompréhensibles, mais je ne sais pas si c'est avec l'habitude, l'envie ou l'amour maternel mais ma mère est parvenu à les maîtriser. Je suis devenu quelqu'un qu'on enferme, qu'on évite, qu'on regarde mal. Mais tout ça ne m'atteignait pas, j'avais ma mère, j'avais mon soutien, je pouvais donc suivre le cours de ma vie sans m’intéresser à ces regards curieux, à ses insultes, et même à ses coups. Et puis, un jour, tout a basculé. Mon monde a vacillé pendant quelques secondes, puis s'est écroulé. J'ai tenté, de mes pattes de le reconstruire, de remeubler les choses à ma façon, mais j'avais tout perdu. Mon château s'était fait assaillir, et je n'avais plus de renforts à envoyer pour le défendre. J'étais finie. Complètement finie. " Erra.

    3. Toujours croire en ses rêves, même en ceux qui sont et resteront irréalisables.

    " On m'avait déclaré une agoraphobie sévère. Oui, tout le monde s'attendait à une chose insurmontable, à quelque chose qui fera de moi une chienne malheureuse, à plaindre ou encore à admirer, mais non, c'était juste ça. Quand ma mère était revenue me voir, après avoir remercié le vieux labrador qui était venu me donner son verdict, j'avais bien cru perdre la raison. Le pire, n'était pas la maladie, non, le pire c'était ce petit mot. Ce "juste" qu'il avait placé avant l'agoraphobie. Il amplifiait encore plus l'effet que ce mot de cinq syllabes m'avait fait. J'avais peur. Encore. Toujours. J'étais terrifiée à l'idée de vivre en communauté. Terrifiée à l'idée de croiser un autre regard que celui de ma mère. Terrifiée à la simple vue d'un inconnu. Telle était sa définition de ma maladie. Mais il n'y connaissait rien, il n'était qu'un vieux squelette qui voulait ramener sa science, je le savais, les autres me fascinaient. C'est justement cette fascination qui m'empêchait de les côtoyer et me rendait méfiante, voir folle. J'avais accepté de le voir lui, car ma mère le disait bon, mais une fois qu'il était parti, j'avais pleuré. Quelques secondes seulement, puis j'avais vomis. Ce malaise m'avait envahie, si bien que mes jambes avaient cédées sous mon poids, et je m'étais écroulée silencieusement. La tête collée au sable qui recouvrait notre antre, j'avais fermé les yeux. Je n'écoutais plus qu'une chose, les battements de mon cœur qui reprenaient, peu à peu, leur rythme normal. Les minutes s'étaient écoulées, laissant le flux de mon sang retrouver sa cadence. Je m'étais relevée, quelques peu étourdie et j'avais bondis dehors, ayant grand besoin de respirer l'air frais de cet hivers prometteur. Puis je m'étais assise devant le tunnel qui menait à notre antre et j'avais laissé ma gorge se nouer. Le ciel ressemblait à une palette de couleur, le rouge, le rose, l'orange et le jaune s'échelonnait au dessus de la brume matinale. Tout était si beau. Si parfait. Et pourtant ... Ce soir là, tout est arrivé. La fin du monde. Cet évènement qui m'avait permis de devenir moi-même. Erra, princesse de l'errance. "
      Je te vois...


    PUF et/ou prénom : Lucile.
    Comment avez-vous connu le forum : Topsite.
    Je dis règlement, la réponse est... : Exacte
    Quelque chose à ajouter : Votre forum m'inspire, réellement.


Dernière édition par Erra le Sam 19 Nov - 11:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolfgang

avatar

Messages : 15
Degré de survie : 17
Date d'inscription : 12/11/2011

Personnage
Etat: Normal
Emotion:
Milieu favoris: Tempéré

MessageSujet: Re: » Erra. I remember, jolie demoiselle. ♪    Sam 19 Nov - 10:10

J'adore l'histoire !!! Mais c'est quoi son problème ?? J'ai pas tout compris l'histoire c'est pour ça XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selene
Fondatrice
avatar

Messages : 475
Degré de survie : 648
Date d'inscription : 08/09/2011

Personnage
Etat: Normal
Emotion: Ombrageux
Milieu favoris: Glacial

MessageSujet: Re: » Erra. I remember, jolie demoiselle. ♪    Sam 19 Nov - 10:43

Bonjour, merci de t'être inscrite et pour ton gentil commentaire qui me fait un immense plaisir =)

Alors :
- Histoire impeccable, si j'ai bien compris, la peur des autres est ce fameux handicap ? Dans tous les cas, peu importe le handicap ou la peur, la phobie, je ne vois aucun inconvénient. Le physique, la psychologie du personnage : Tout va bien !
- Il faudra une p'tite signature avec des photos LDD, s'il vous plaît mademoiselle What a Face
- Et enfin, enfin... Il faudra le code du règlement.

Très bon courage et à bientôt dans le RP j'espère =)

_________________
We are only passing through on her way.


Musique par Nightwish, remix DJ Orkidea
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://survieanimale.forumactif.com
Erra

avatar

Messages : 12
Degré de survie : 16
Date d'inscription : 19/11/2011

MessageSujet: Re: » Erra. I remember, jolie demoiselle. ♪    Sam 19 Nov - 10:56

    En premier, merci à toi. (:
    Oui, Erra a une peur bleue des autres, c'est donc le principe de l'agoraphobie, en gros durant les rps, elle va être très réticente au début, puis quand elle connaitra un peu mieux l'animal ça ira mieux mais c'est toujours très dur pour elle de se créer un cercle d'amis.
    J'ai mis la signa'. Merci Wolfgang d'ailleurs. (: Pour les photos, aucunes restrictions mise à part le fait de laisser le puf de l'artiste !
    Et le code je le cherche, et je pourrais réciter le règlement, mais je le trouve pas, je me replonge donc dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selene
Fondatrice
avatar

Messages : 475
Degré de survie : 648
Date d'inscription : 08/09/2011

Personnage
Etat: Normal
Emotion: Ombrageux
Milieu favoris: Glacial

MessageSujet: Re: » Erra. I remember, jolie demoiselle. ♪    Sam 19 Nov - 11:43

Bien pour la photo, il restera donc ce petit code "vicieux" caché =)

_________________
We are only passing through on her way.


Musique par Nightwish, remix DJ Orkidea
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://survieanimale.forumactif.com
Erra

avatar

Messages : 12
Degré de survie : 16
Date d'inscription : 19/11/2011

MessageSujet: Re: » Erra. I remember, jolie demoiselle. ♪    Sam 19 Nov - 12:04

    Je l'ai ajouté. (: Désolée, j'ai oublié de le préciser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selene
Fondatrice
avatar

Messages : 475
Degré de survie : 648
Date d'inscription : 08/09/2011

Personnage
Etat: Normal
Emotion: Ombrageux
Milieu favoris: Glacial

MessageSujet: Re: » Erra. I remember, jolie demoiselle. ♪    Sam 19 Nov - 14:14

Tu es validée !

_________________
We are only passing through on her way.


Musique par Nightwish, remix DJ Orkidea
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://survieanimale.forumactif.com
Obscur

avatar

Messages : 230
Degré de survie : 207
Date d'inscription : 22/10/2011

Personnage
Etat: Frénetique
Emotion: Inquiet
Milieu favoris: Tropical

MessageSujet: Re: » Erra. I remember, jolie demoiselle. ♪    Dim 20 Nov - 18:30

Que vois-je ?
Un de mes chiens coup de coeur ?
Bienvenue à toi, et très belle fiche =)

En esperant que tu t'amuses parmis nous !

_________________
/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forest-wolf.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: » Erra. I remember, jolie demoiselle. ♪    

Revenir en haut Aller en bas
 
» Erra. I remember, jolie demoiselle. ♪
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jolie demoiselle... Je vous présente le Loup c'est-à-dire moi! [Jade]
» Me feriez-vous l'honneur, jolie demoiselle ?
» myrtille , jolie petite caniche noire 2 ans ( thiernay 58)
» Pour la jolie et rebelle Jade Campbell
» ANGÉLIQUE___ «Marquise des Anges »[5%]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Survie :: Avant le RP :: Registre :: • En vie-
Sauter vers: